04/03/2017 16:16 | Lien permanent | Commentaires (0)

Et que ça mousse!

Ah, quel étrange objet! Cette masse ronde ou rectangulaire, souvent parfumée, présente une surface lisse et douce au toucher; elle glisse aisément dans la paume de la main et – miracle – se met à mousser quand on la mouille. Qu’est-ce que c’est? Si vous avez aisément identifié un savon, il n’est pas exclu que vous ayez plus de 30 ans. Pour les autres, permettez un petit rappel: la savonnette n’est pas seulement un joujou amusant à utiliser sous le robinet, elle sert aussi à se laver les mains (et le reste). On peut la remplacer, mais c’est moins drôle, moins sensuel, par du gel lavant liquide, que l’on fait jaillir d’un petit bec verseur. Et oui: il faut y avoir recours avant chaque repas, ainsi qu’en sortant des toilettes. Voilà, voilà…

Vous me prenez pour une simplette qui énonce des évidences? J’espère que vous avez raison! Mais il y a des moments où je me dis qu’aucune lapalissade n’est inutile, à tout hasard… Des fois que la génération des millennials, en Suisse, n’ait subi le même lavage de cerveaux (à défaut de mains…) que leurs contemporains en Grande-Bretagne. C’est que, depuis des semaines, les journaux britanniques bruissent de terreur devant la propagation d’une dysenterie exceptionnellement virulente, qui envoie les gens la tête la première en direction de la cuvette des WC (oui, c’est cette variété-là…). Principale responsable: la Shigella, une saleté de superbacille résistant aux antibiotiques. Principaux coresponsables: les bambins des écoles, qui vivent dans la joyeuse promiscuité des places de jeux et aussi – c’est là que les médecins britanniques frissonnent – les étudiants, frais échappés de chez maman-papa, qui mystérieusement oublient aussi sec qu’il convient de se laver les mains avant comme après. Et voilà pourquoi il ne faut jamais se servir de cacahuètes dans les fêtes arrosées de bières de jeunes: on ignore quel assaisonnement bactérien pullule dans le plat commun. Du coup, les sites des universités proposent des conseils d’hygiène – on se pince! - qui semblent jaillis du XIXsiècle, avec des tutoriaux en étapes: on mouille les mains, on savonne abondamment, on frotte la gauche avec la droite, puis l’inverse…

La vie d’une mère est ainsi parsemée d’instants de vertige profond: et si je leur avais transmis si peu…? Rapide passage en revue des fondamentaux, pendant que les oisillons nichent encore dans le coin: mains propres pour passer à table? Fourchette à gauche, couteau à droite, on est bien d’accord? Et les dents! Bon sang les dents! Montre-moi comment tu les brosses, avant de t’en aller de par le vaste monde!

Les commentaires sont fermés.